Collections

COLLECTION FEMME PRINTEMPS-ÉTÉ 2013



Pour le Printemps 2013, les vêtements créés par Bottega Veneta cherchent à évoquer une allure ferme et résolue tout en restant empreints d’une douceur naturelle. La collection propose des styles tantôt anguleux et parfaitement ajustés, tantôt souples et fluides, tous ayant en commun la même silhouette caractéristique, la même allure raffinée et une extraordinaire finesse d’exécution.

Des épaulettes marquées et des manches courtes constituent le point de départ. Le reste de la silhouette est mince avec une taille très fine et un long ourlet. Les jupes et les robes s’arrêtent mi-mollet, certaines présentent une construction rigide et sculpturale avec une fente ou un effet plissé pour le mouvement, d’autres offrent un look sinueux et drapé. Les pantalons sont taille haute et longilignes et se portent avec une tunique, une jupe ou un coupe-vent qui accentuent leur style élancé.

La palette de couleurs offre des tonalités cendrées de pêche, jaune, bleu, rouge, plâtre et blanc antique, toutes ancrées dans du noir qui vient, selon les cas, entourer, accentuer ou contraster l’ensemble. Les matières luxueuses conditionnent la façon d’aborder chaque construction de style. Certains tissus d’apparence rigide – laine double face, cachemire double face, coton double face, toile de lin et coton, paper calf, nylon doublé d'une popeline de coton – sont utilisés pour ajouter de la structure et un volume conçu de manière architecturale. Les soies fluides – jersey de soie, crêpe de soie, mousseline de soie, crêpe de Chine et georgette de soie – tombent très près de corps, leur volume ne se révélant qu’une fois en mouvement. On remarque d’étonnantes combinaisons de matières et d’imprimés, principalement à fleurs. Certains décors d’une qualité exceptionnelle ont des origines diverses : la dentelle, les paillettes, le macramé, les garnitures de perles et les broderies sont réalisés en collaboration avec des ateliers français, suisses et italiens. La profusion d’imprimés, de matières et de textures artisanales confère à chacun des vêtements une richesse et une complexité que l’on apprécie mieux de près. Néanmoins, ils prennent de loin une dimension insaisissable.

Les chaussures printanières sont hautes et imposantes, à plateforme et bout carré, et possèdent un talon massif. Les bijoux émaillés en argent sterling reflètent l’aspect géométrique de la silhouette ajustée, avec leurs multiples facettes aux couleurs noire, blanche et pêche brillantes. Les sacs en nappa tissés à la main présentent quant à eux un aspect inachevé et une sensibilité à l’état brut peu représentatifs du travail exigé par leur fabrication. Il convient de mentionner tout particulièrement le sac Studio, une version revisitée de la serviette traditionnelle. Muni d’une anse et d’une bandoulière, ce sac est une combinaison excentrique de chic et de professionnalisme.

« Pour une femme, il est très facile d'envoyer un message simple avec les vêtements qu'elle porte : sérieuse, sexy, bohème ou autre », explique Tomas Maier, directeur artistique. « Il est beaucoup plus difficile de se montrer sous plusieurs facettes à la fois. Pour le printemps, nous voulions créer des vêtements qui brouillent les cartes, qui véhiculent une image plus complexe. Ces vêtements sont destinés aux femmes qui préfèrent ne pas être résumées en un mot ou deux. »